ader
connectPrint
Vous êtes ici: ACCUEIL
 
Vélo à volant d'inertie
Stockage d’énergie par volant d’inertie entrainé par un vélo
Mots-clés Projets de l'ADER, En cours
Lieu
Suisse
Contacts

Raymond CHENAL

Partenaires
Loterie Romande
Buts
L’expérience proposée a pour objectif de faire découvrir au grand public trois aspects importants de l’énergie électrique dans la perspective du développement durable :
  1. La nécessité d’accumuler l’électricité dans un réseau alimenté par une part importante de «nouvelles énergies renouvelables» (soleil, vent).
  2. La relation entre l’effort musculaire (bien connu de tous !) et la production d’électricité.
  3. La comparaison pratique et (musclée !) entre les appareils qui dévorent l’énergie et ceux qui l’économisent.
Description
Le vélo ADER est un VTT qui ne se distingue pas des autres. Par contre, il est monté sur une sorte de home-trainer qui ne dissipe pas l’énergie dépensée par le cycliste dans un frein quelconque, mais qui entraîne un volant d’inertie.

Le volant d’inertie est accouplé à un petit générateur électrique. Celui-ci est désactivé dans la phase de lancement, puis branché à choix sur différents appareils électriques dans la phase de récupération de l’énergie cinétique.

Le cycliste devra pédaler fermement durant plusieurs minutes pour produire une énergie d’environ 40'000 Joules, soit un peu plus de 0,011 kWh. Cette énergie étant accumulée dans le volant d’inertie et restituée sous forme d’électricité, le cycliste (surtout lui !) appréciera en combien de temps son bel effort sera consommé par divers appareils électriques : un ordinateur, plusieurs types d’ampoules électriques, un petit radiateur de 1'000 W (40 secondes !), etc., etc.

Pour inciter le grand public à économiser l’énergie électrique, il est nécessaire de démontrer et de faire participer.

C’est précisément ce que propose l’ADER avec son « vélo ».

La démarche est simple : sous le prétexte d’un jeu, voire d’un jeu-concours (épreuve sportive du lancement du volant d’inertie dans un minimum de temps !), on matérialise une petite quantité d’énergie, sous une forme visible et concrète (la vitesse du volant), immédiatement disponible, mais limitée (40 kJ).

Comment utiliser le mieux possible cette énergie ? Quel est l’appareil (ustensile) qui, à service égal, consomme moins ? Pourquoi le chauffage électrique direct est une hérésie physique? etc., etc.

Le «vélo» prendra place dans l'exposition itinérante ITEX, lequel emportant d’autres modules didactiques, se rend dans les lieux où l’expérience a de bonnes chances de convaincre (écoles, marchés, foire, manifestations publiques diverses).
Actualité

Février 2011

La HEIG-VD réalise de nombreux tests sur un banc d'essais.

Quelques chiffres

En 2003, la consommation d’électricité des ménages suisses a atteint 16 milliards et 679 millions de kWh, soit plus de 30 % de la consommation totale du pays.

Or, ce secteur présente à la fois le plus grand potentiel d’économie et la plus faible motivation à réduire sa consommation. En effet, la part que prend la facture d’électricité dans les finances du ménage est relativement faible, contrairement à l’industrie qui a de bonnes raisons économiques d’économiser l’électricité.
Relatif IRact, Sahraoui, Farine F10, Module biogaz de démonstration , Atelier d'auto-construction de lampes LED, Les Jardins du Coeur, Fourneau à bois thermoélectrique , Cogénération à bois, Stonergie, ITEX-ADER, Betalcool , Four solaire à accumulation, Remorque Solaire pour Vélo , Kitagaz, Gazolait, Sol Urba, Séchage/Conservation Solaire, L'homme qui plantait des arbres, velopass - solaire
  trait
  Horus Horus